«

»

sept
25

Les modalités de formation dans les grandes entreprises e-learning, formation mixte ou présentielle : le point de vue des salariés

L’Observatoire Cegos vient de réaliser une large enquête consacrée aux attentes des salariés en matière de modalités de formation proposées par les entreprises. Cette enquête a été réalisée en juillet 2006 auprès d’un échantillon national de 901 salariés travaillant dans des grandes entreprises de plus de 1 000 salariés.

Formation en groupe, e-learning, formation mixte, apprentissage « on the job »,… les modalités de formation sont plus que jamais multiples. La Cegos, leader européen de la formation et observateur privilégié de ce secteur, a décidé de faire le point sur le niveau de satisfaction des salariés formés, leurs attentes et les leviers que les entreprises doivent actionner pour y répondre.

Des salariés « formés » pleinement satisfaits des formations en groupe

La modalité de formation la plus courante reste le présentiel (formation en salle) à 85 %. Les formations en groupe concernent avant tout des contenus  » métiers  » à 72 %.

92 % des personnes interrogées se déclarent satisfaites des formations organisées par leur entreprise, 7 % seulement se disant plutôt insatisfaites. Ce niveau de satisfaction apparaît cependant perfectible dans la mesure où 23 % seulement se déclarent  » très satisfaites « . Ce niveau de satisfaction varie légèrement en fonction de l’âge, les salariés les plus jeunes, moins de 35 ans, se disent un peu plus souvent très satisfaits (25 %), alors que les 45 ans et plus ne sont que 21 % à l’exprimer. Nous observons également quelques écarts liés à la fonction exercée, les commerciaux se montrant moins souvent très satisfaits (16 % seulement) contre 24 % pour les personnels de production.

Le e-learning s’est installé dans les grandes entreprises

Le e-learning n’est pas un effet de mode : il s’est installé durablement dans les grandes entreprises comme un des leviers de formation. Le e-learning a, en effet, déjà été pratiqué au cours des 3 dernières années par un tiers des personnes interrogées. Le mixte (présentiel e-learning) a, quant à lui, été pratiqué par 15 % des salariés.

La proportion des personnes ayant bénéficié de formations e-learning apparaît nettement plus importante que la moyenne pour les cadres (37 % contre 24 % pour les employés), les commerciaux (44 % contre 30 % pour les gens de production), les salariés des très grandes entreprises de plus de 5 000 salariés (38 % contre 21 % pour les sociétés de 1 000 à 2 000) et pour le secteur Banques Assurances (42 % contre 18 % dans les services). Les formations mixtes, associant des formations en salle et du e-learning, concernent également de façon beaucoup plus marquée les commerciaux (24 % en ont bénéficié contre 13 % pour les non commerciaux) et se retrouvent plus souvent dans les très grandes entreprises.

Les formations e-learning peuvent « mieux faire »

61% des utilisateurs de e-learning interrogés considèrent que le e-learning répond à leurs attentes. Ce taux déjà élevé pour une solution qui n’est pas encore arrivée à maturité doit encourager les entreprises à continuer à développer ce nouveau canal de formation. Cependant, 18 % seulement des utilisateurs du e-learning estiment qu’il répond « très bien » à leurs attentes (alors que la formation en salle obtient un score deux fois supérieur). Les moins de 35 ans, les cadres et les commerciaux sont les plus positifs

Les critères d’appréciation du e-learning les plus importants sont d’après les utilisateurs :

la qualité des contenus techniques pour 50 % des personnes concernées, surtout pour les  » moins de 35 ans « , les techniciens, et les secteurs Informatique et Banque-Assurance,

la qualité visuelle du module à 47 % (surtout pour les femmes, les commerciaux et le secteur des services),

la facilité d’apprentissage (navigation, accès au module) pour 32 %.

Notons enfin que seulement 43 % des utilisateurs de solutions e-learning interrogés souhaitent le développement du e-learning dans les trois années à venir. Un point de vigilance pour les entreprises qui doivent absolument, pour éviter de décevoir les utilisateurs de leurs modules e-learning, investir tant en matière de contenus techniques et de pédagogie que de qualité visuelle.

L’accompagnement par le manager est victime d’un a priori négatif

La formation est, depuis quelques années, l’une des multiples attributions du manager dans les entreprises (coaching, accompagnement, suivi,…). Or, l’efficacité des managers en matière de formation ne fait pas l’unanimité du point de vue des salariés : seulement 52 % des personnes interrogées considèrent que la « formation- accompagnement » dispensée par le manager direct répond à leurs attentes. A contrario, l’expert, qu’il soit extérieur à l’entreprise ou interne, apparaît comme un formateur efficace pour plus de 90% des salariés. Mais lorsque l’on interroge uniquement les personnes ayant déjà été formées par leur manager, elles sont alors 86 % à déclarer que cette formule répond à leurs attentes (dont 41 %  » très bien « ). Il y a par conséquent un décalage important entre les a priori négatifs et le résultat après formation.

Le développement des formations « on the job »

Le recours aux formations « on the job », c’est-à-dire en situation de travail, est souhaité par 46 % des personnes interrogées et notamment par les moins de 35 ans et les employés. Une surprise : deux outils de formation « on the job » sont identifiés par les salariés comme potentiellement intéressants : le blog à 40 % et les podcast à 27 %. Pour acheter l’enquête, contacter Véronique CARPY tél. 01 55 00 95 61 mail :vcarpy@cegos.fr

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create