«

»

sept
27

Des managers formés sur simulateur

Parfois inspirés des jeux vidéo, des logiciels de simulation commencent à être utilisés en marketing ou en management. Par exemple pour entraîner les cadres à mener un entretien d’évaluation.

Depuis l’an dernier, 2.000 cadres de la BNP s’entraînent à mener des entretiens d’évaluation de façon un peu particulière. Au lieu de potasser la documentation envoyée par la direction des ressources humaines ou de suivre une formation classique, ils jouent… Plus exactement, ils s’entraînent grâce à un logiciel de simulations d’entretiens. Avec ses images en 3 dimensions, le logiciel AVA (acteurs virtuels autonomes) conçu par la banque avec la société Daesign, ressemble à s’y méprendre à un jeu vidéo. Par écran interposé, le cadre se retrouve dans un jeu de rôle, dans lequel il mène un entretien d’évaluation avec un personnage virtuel. « Le principe de l’avatar permet à l’élève de se mettre dans la peau d’un personnage, il doit s’adapter à la situation, selon des scénarios modulables », explique Jean-Marc Roche, chef de projet multimédia à la BNP Paribas.

Le développement d’outils de formation par simulation, qui permet de reconstituer un environnement physique et des situations, était jusqu’à présent réservé à certaines professions spécifiques, comme les pilotes de ligne, les conducteurs de trains, les pompiers, ou les chirurgiens (« Les Echos » du 18 janvier 2006). Formation continue Or, fait nouveau, « la formation par simulation commence à s’élargir aux métiers du marketing et du management, pour les entreprises », résume Renaud Phélizon, du Cigref (Club informatique des grandes entreprises françaises). Quelques sociétés pionnières se sont lancées sur ce créneau, comme Virtools, ou Daesign, issue de la reconversion de In Visio, société de jeux vidéo créée en 1994. Son fondateur, Jean-Noël Portugal, « avait conçu un jeu vidéo basé sur le dialogue, qui consistait à trouver une faille chez l’autre joueur. Le jeu a connu des déboires, mais l’idée-clef de simulation de dialogue a été conservée, pour créer des produits destinés à la formation continue. Ce fut le cas de AVA, conçu avec BNP Paribas et testé en 2004 auprès de 250 managers », raconte Sébastien Beck, directeur exécutif de Daesign. Coût pour la banque : 150.000 euros. « Cela nous permet de former des managers n’ayant jamais eu d’évaluation, par exemple les expatriés », précise Jean-Marc Roche.

Une version éditée de ce logiciel est aujourd’hui commercialisée. Parmi les clients, SFR, Manpower, Groupama, ou des PME comme le fournisseur d’accès à Internet Nordnet. Et ce n’est pas fini : Daesign planche sur des logiciels de formation par simulation en gestion de projet, ainsi que sur les techniques d’entretien de vente. La jeune société travaille aussi depuis 2004 sur « Interviewer’s virtual trainer », un logiciel de formation de formateurs, mis au point avec l’Institut national des métiers de la formation (INMF), qui dépend de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). Ce logiciel, financé en partie par le ministère de la Recherche et par l’Afpa, devrait sortir au mois d’octobre.

Source : Les échos du 5/04/2006

Related posts:

1 commentaire

  1. CANTO a dit :

    Comment se procurer ce logiciel?

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create