«

»

juin
06

Le gouvernement wallon donne la responsabilité à l’AWT de créer la coupole de l’e-learning

Sachant que l’AWT allait présenter à la presse et aux invités triés sur le volet, la coupole de l’elearning, je me suis permis d’y aller afin d’entendre la politique de formation à distance de la Région Wallonne.

En présence de Marie Dominique Simonet, Ministre de la Recherche et des Technologies nouvelles, une petite assemblée assistait au discours que vous pouvez retrouver sur le site de l’AWT

Ma grande crainte se situe dans un « LABEL e-LEARNING », que je détaille plus bas…

Que s’est-il dit lors de la conférence de presse

* IMPULSION DU PST En effet le plan stratégique transversal permet de voir l’avenir sous de bons auspices

* CATALYSEUR L’AWT jouera un rôle de catalyseur, il ne se substituera pas aux opérateurs existants ou à venir. Il est vrai qu’il aurait été très mal vu que sur une manne européenne et avec les appuis d’une structure publique, l’AWT se positionne comme producteur de contenu e-Learning

* FSE les fonds structurels européens vont financer de 2007 à 2013 les projets de formation à concurrence de 270 millions d’euro, bel effort !

* LES PRIORITES Les 4 types de programmes prioritaires sont – les programmes de mise à jour – les programmes de second diplôme – les programmes de seconde chance (savez vous que second implique qu’il n’y a pas de troisième chance, c’est la grammaire latine qui veut cela….) – les programmes de gestion et d’entrepreuneriat

* LABELISATION Là je suis intervenu en précisant si l’AWT allait labéliser les cours en tant que tel ou le processus pédagogique. Luc Simons, président de l’AWT m’a répondu que c’était bien sur le processus pédagogique qui allait être labéliser. Pourquoi cette crainte ???

Mon appréhension vient du fait que le « conseil d’experts » fait entièrement partie des Hautes écoles et que le e-learning ne se pratique pas SANS tuteur.

Or ma réalité du e-Learning est tout autre !!!!!!!!!!! jamais je n’ai vu dans les entreprises privées que l’on utilisait des tuteurs pour soutenir les apprenants.

Nous sommes bien dans un monde où l’apprenant doit être autonome par rapport au e-Learning, cela sans tuteur aucun ! De la ma crainte de voir une idéologie ressortir de la coupole où la « bonne pratique » du e-Learning sera tutorée ou ne sera pas !!

Je resterai attentif à cet aspect car c’est le fondement que l’on touche, LA vérité qui viendrait à sortir de la coupole et en tant que PME belge, nous nous situons hors de ce schéma, notre réalité est bien différente...

Related posts:

2 commentaires

  1. Raphaële a dit :

    Tuteur ou pas?
    Dans le réseau des centres de compétence on ne se pose pas la question: l’e-Learning est un outil additionnel que les formateurs doivent s’approprier et proposer à leurs stagiaires (souvent des CE – chercheurs d’emploi, mais aussi des travailleurs); dès lors, pousser l’e-Learning, c’est modifier le métier de formateur sans le diminuer.
    Donc le rôle du tuteur est prépondérant.
    Quant aux travailleurs, s’ils ont l’habitude de se prendre en charge, on note de meilleurs résultats (moins d’abandons) lorsque le tutorat proactif est mis en place :o )

  2. Jeremy a dit :

    Pas mal cette initiative.

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create